29 janvier 2010

Mise en route 2010…au ralenti

Après les « t’en fais trop », « t’es cassée de partout », « arrêtes le sport », je ne peux qu’exprimer, sans entêtement, mon désaccord. Après 15 ans de sport de haut niveau, l’idée de rencontrer quelques blessures sur son parcours me parait compréhensible et acceptable. Pour certains, elle pourrait même à certains moment être un levier dans la recherche de performance où le moyen de s’octroyer une véritable coupure !

Les blessures nous coupent brutalement l'élan, la première réaction (en dehors de la douleur) est de ressentir un sentiment d’injustice. Puis s’installe ensuite le doute de retrouver son meilleur niveau ainsi que la pression temporelle pour récupérer avant une échéance sportive préalablement fixée. Une fois la blessure acceptée, cette perte de confiance laisse place à la responsabilisation. Nous sommes bien souvent capables d’expliquer pourquoi à ce moment là elle nous a stoppés. Nous devons aussi admettre que les objectifs et le programme préétablis doivent être revus et adaptés à cette nouvelle difficulté à surmonter. Cela nous permet également de redéfinir plus précisément des limites, certes variables, pour l’éviter à nouveau…

Donc avec un peu de patience, d’adaptation, de persévérance et de connaissance de soi, les choses se reconstruisent progressivement et laissent entrevoir une perspective de revenir plus fort qu’avant.

Cette réflexion sur la blessure pour dire (entre autre) que même quand la carrière de haut niveau s'arrête, les blessures elles, vous poursuivent toujours. Je dois donc renoncer cette année au projet de faire de la D2 en triathlon, je souhaite de belles courses aux filles, je vous encourage bien fort et met tout en œuvre pour vous rejoindre.

Posté par faustine9 à 17:59 - Permalien [#]